Tous les saints du club étaient loin d' être représentés .... puisque nous nous sommes retrouvés 12 à répondre  à la gentille proposition de Jean-Charles, hors programmation, de faire une balade en ce jour férié.

 3 voitures pilotées par  notre accompagnateur du jour, Marc et Patrick, prennent la route à 8 h 30. Horaire sympa, d'ailleurs !

 Le parking, à Hélette, je crois, est déjà copieusement rempli, nous sommes  accueillis avec surprise par un vent du sud qui décoiffe nos élégantes du jour:

DSCF1259

DSCF1261 en fait, dès les premières pentes , le vent est moins fort rendant la marche en avant moins difficile.

  Le vent a balayé les brumes matinales , très vite, la vallée déroule à nos pieds des couleurs chatoyantes et les premiers sommets basques nous offrent un tableau pour aquarellistes. ... on en oublierait presque que pour rejoindre le "double" sommet du Baïgoura, il faut grimper, on y arrive sans trop de souffrances.

  Jean-Charles en fin stratège trouve contre des rochers bien choisis un lieu propice à une bonne pause. Nous y resterons une bonne heure et pour conclure, Marie-Jo nous offre une seconde tournée de café ( pas très chaud, la faute à un thermos joli à l'oeil, mais pas très performant )  et de cannelés de sa fabrication. Un vrai régal ... le chéri de madame" pour ne pas être en reste, nous offre la liqueur de verveine habituellement offerte en Soule. Ils sont vraiment "phénoménaux". Enfin , Marc pour changer de la garbure quotidienne... depuis un certain temps que la discrétion m'oblige à taire nous régale avec du chocolat. Cela méritait bien un zeste de sieste sur une herbe accueillante. Photos :

DSCF1276

DSCF1277

DSCF1275..seule, Brigitte, devant sa taverne continue à se régaler !

 Ils sont 3 à aller vers le pylone supérieur, Patrick, Brigitte et Sylvie, le reste de la troupe empruntant à son rythme le chemin du retour, partie herbeuse, partie macadam et enfin partie caillouteuse nous ramenant aux voitures peu après 14 h .

DSCF1266

DSCF1267

DSCF1273..autochtone croisé sur les sentiers et qui a bien voulu se laisser prendre en photo !... document photographique rare.

   Sur le chemin de retour, une autre surprise, nous croisons  deux wagonnets ( 1 ou 2 "n" ? ) de touristes tirés par le tracteur du patron de la base de loisirs du Baïgoura. Surprenant !! Nous nous rafraichissons dans cette même base noire de monde, la pression est à 2,5 euros, rappelez -vous, 3 euros à Hasparren , la semaine précédente.Halte au soleil, nous prenons notre temps. Novembre débute sous les meilleurs auspices, il sera peut-être plus facile d'en supporter les effets un tant soit peu déprimants... mais entre nous, nous saurons nous remonter le moral et positiver " on est pas dans les vosges, n'est-ce pas  Christelle.! Au fait , bientôt sur les sentiers avec Didier ????