loisirs pédestres

26 mai 2018

sur la passerelle, ce 23 mai

 Est-ce l'effet mondial, toujours est-il que nous nous sommes retrouvés à 11 sous les ordres de notre capitaine-entraineur Jacques. Doù l'idée farfelue, direz-vous, de dévoiler le premier team mixte sélectionné pour le premier entrainement non pas sur la plaine de Moscou mais en terre souletine. Excellente opportunité car dans l'impossibilité d'exporter mes photos, ce sera pour les lecteurs un moyen  de découvrir les heureux sélectionnés :

           Voici donc la composition de ce "onze" inédit

                            Goal-keeper: notre Buffon à nous, à l'expérience reconnue par tous : Michel

                            latérales : Bernadette D et Michelle C

                            tour de contrôle : Marc ( le grand) , Jacques 

                           milieu de terrain :  Alain, Didier, Serge, un trio qui ratisse et pourvoit ...

                            attaquants : pointe  : Patrick, celui que rien n'arrête, ailes Sylvie C et Dany , redoutables flèches

   Sur le terrain, les premiers dénivelés dans la magnifique hêtraie parée de ses plus belles couleurs par le grand artiste saisonnier qu'est le printemps sont absorbés, signe d'une bonne condition physique, sans difficultés. Les conditions météorologiques sont idéales. Certes le terrain est par endroits bien glissant, mais pas de chute, nos sportifs ayant su s'équiper de bons crampons adhérant bien au sol.

    la mi-temps est mise à profit sur l'herbe fraiche pouvant être traitesse par ses habitants, les tiques, pour se régénérer.  Avec en prime, un délicieux moscatel et ses biscuits "tuc" servi par Didier et à la sortie de non moins délicieux chocolats offerts par Michelle.

  Le temps se couvre, le capitaine donne le signal du retour, peu de temps après nous rencontrons un groupe d'oloronais faisant le même parcours mais en sens inverse. La descente sera assez glissante avec des escaliers pas toujours facilitateurs. En un peu moins de 5 heures nous parcourons 14 km pour un dénivelé de l'ordre de 600 m. Une excellente mise en jambes pour l'équipe de Jacques. "Décrassage !! " au Logibar dans une ambiance très détendue.... à la prochaine !! 

Posté par camarcheatyrosse à 21:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Madrid J 4

  .... Christian, en professionnel qu'il est, a décolé de l'hôtel bien avant nous pour aller chercher le bus et nous attendre dès 8 h pour charger les bagages et à 8 h 15, nous voilà en route pour Segovie. Nouvelle traversée de la ville à vitesse réduite qui nous laisse tout le temps pour en contempler une dernière fois les belles avenues bordées de si beaux immeubles.

       Et nous voici,  après une heure de route aux abords de Ségovie déclarée ville patrimoine de l'humanité ce en raison de son remarquable caractère dit architectonique. Sise à 1000 m d'altitude, elle jouit d''une belle lumière grâce à la pureté de l'air ambiant.

       Depuis le point de stationnement de notre bus, deux directions s'offrent à nous , l'une permet d'aller au pied de l'acqueduc romain. celui-ci parfaitement conservé est un des plus remarquables édifiés par l'empire romain, la légende raconte qu'il a pu voir le jour grâce à la volonté du diable lui-même à la dernière minute du délai exigé pour que le voeu soit exaucé..... vive le diable car l'oeuvre est belle !!!... direction privilégiée par ceux et celles ayant peur du dénivelé ! en effet, l'autre direction nous menait dans dans la " haute ville ".

     Ainsi, une bonne partie du groupe se retouva dans la "dame des cathédrales", un très bel édifice à l'architecture gothique, seconde moitié du XIV ième siècle. Quant à l'Alcazar, sa situation sur les hauteurs de la ville dissuada  nos amis d'y aller. je fus donc le seul à m'y risquer, en voici quelques jolies photos permettant de juger de la majesté de cette forteresse érigée au XI ième siècle sur les vallées de deux rivières et de ce fait bastion imprenable..... même la vue magnifique est imprenable ! Pas étonnant si ce monument est un des plus visités en Espagne .

DSCF1723

DSCF1724

DSCF1725

DSCF1726

DSCF1727

DSCF1728

DSCF1729

DSCF1730

DSCF1713

DSCF1714 une rue de la vieille ville menant à l'Alcazar

DSCF1715 la cathédrale

 Mais si ces 3 monuments focalisent les visiteurs, le centre de la ville n'en présente pas moins de nombreuses choses à voir et une activité commerciale débordante, il est vrai que c'était jour de marché. Nous y rencontrons d'ailleurs au gré de nos déambulations nombre de groupes asiatiques.

  .... mais tout cela a une fin ou presque et nous fallait prendre la direction " francia". Une dernière halte était prévue à proximité d'Aranda de Duero. Une halte gustative très sympathique avec une nourriture bien généreuse et pour la première fois du " rosado"... car nous sommes ici en région vinicole et le village est célèbre par son labyrinte de caves destinées autrefois à conserver le vin du vignoble et aujourd'hui bars ou bodégas. Faute de temps, nous n'avons pu y faire un arrêt , je le regrette... ce sera pour une prochaine fois.

 

           Fin du voyage, un voyage réussi,  apprécié de vous tous, l'alchimie avec les nouveaux et nouvelles a bien fonctionné.Sachons en garder un excellent souvenir.

          je vous donne rendez-vous pour les deux dernières activités de juin , le 7 à Nay, le 28 pour la soirée champêtre en attendant le programme 2019.  Merci à vous.

 

Posté par camarcheatyrosse à 14:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mai 2018

Madrid J3

.... les feux de la San Isidro se sont éteints, Madrid a retrouvé son agitation de chaque jour et les piétons ont laissé place aux automobiles. Le transfert au Palais Royal nous fait découvrir les joies d'un trafic dense, ce qui nous permet d'admirer les belles façades et leurs riches balcons.

      Mariesol nous attend à l'heure H devant le Palais, il faut dire que notre visite du Palais est prévue dans un créneau horaire minuté et il ne faut pas perdre de temps... or, coup de théâtre, au moment d'entrer pour la visite, il manque une personne, Suzanne a manqué le convoi au sortir de la gare routière.Jean et Jean-Paul prennent leurs jambes à leur coup et nous ramènent l'oiseau égaré, mais ce petit retard a fait monter la pression, heureusement, Mariesol très diplomate arrange l'affaire et nous voilà au pied du majestueux escalier voulu par Philippe V à l'origine de la création de ce magnifique château construit de 1738 à 1755.

       Longtemps habité par les familles royales, le Palais ne l'est plus aujourd'hui, s'y déroulent des manifestations protocolaires , les visites étant contingentées, 7 jours par ex ce mois de mai. C'est un véritable musée dont l'architecture a été  inspirée celle du Louvre. A l'extérieur, la cour entourée de bâtiments de granit est imposante et des  jardins richement décorés :

DSCF1629

 Le Palais, l'un des plus grands d'Europe ne comprend pas moins de 2800 pièces dont 50 ouvertes au public répartis sur 3 étages et 3 entresols. Mesdames, peut-être vous arrive-t-il de vous plaindre quand vient le moment de "faire" les vitres, pensez aux dames chargées de nettoyer la bagatelle de 870 fenêtres et 250 balcons!!. Cet ensemble somptueux renferme de nombreux tableaux de peintres espagnol tels Goya, Velasquez, El Gréco, Rubens, Caravage .... et de multiples collections royales. Un véritable enchantement  , une richesse d'un luxe inoui.... que restait -il pour le bon peuple de l'époque ???

          la visite agrémentée de riches commentaires de notre guide dure un peu plus d'une heure, le temps de traverser la salle du trône aux murs recouverts de velours et avec quatre lions dorés protégeant symboliquement le trône royal, la salle des  porcelaines de la manufacture del buen retiro, la chapelle et son dôme reposant sur 16 colonnes de marbre noir, et bien d'autres fascinantes par leur beauté plus ostentatoire que discrète.

          Le moment est venu de prendre congé de Mariesol à qui nous remettons sous une salve bien nourrie d'applaudissements un pourboire mérité..... elle n'aura pas été étrangère à la réussite de notre séjour à Madrid.

          Direction le village de l'Escorial où nous arrivons peu avant midi. le village est situé au coeur de la sierra de la Guadarrama, nous nous y promenons jusqu'à l'heure du déjeuner au restaurant " las viandas" ( les mets )  , certains font une halte sangria ( elle était bien bonne ! )... Le déjeuner dans un joli cadre est de qualité ( méjor que en Madrid ! )

DSCF1696

DSCF1697

DSCF1699

DSCF1700

DSCF1701 bonne humeur autour des tables, vino tinto de qualidad, une jolie bouteille d'eau  est négociée (vide) au prix de deux euros par Chris... voir photo suivante

DSCF1703

 

    Satisfaits de cette pose gastronomique( un peu ), nous nous dirigeons vers cet imposant mais aussi très austère monastère ( cela rime !! ) de l'Escorial... : photos

DSCF1683

DSCF1684

DSCF1685

DSCF1692

DSCF1693

DSCF1694

   Vous pouvez juger du caractère immense de cet ensemble et de son austérité. Il fut construit à la fin du 16 ième siècle en forme de grill. Connu sous le nom de Panthéon des rois, il abrite de nombreux tombeaux dont celui de Charles V premier roi d'Espagne.

   Donc, au coeur de la sierra de Guadarrama, il comprend cet immense  monastère  avec ses jardins de buis propices à la méditation.. au 17 ième siècle, ont été construites les nouvelles maisons des métiers qui complètent harmonieusement l'ensemble. Par la suite ,  un joli village a vu le jour tout autour, véritable modèle espagnol  du siècle des lumières dit-on.

   Cette architecture austère , au style sobre, a offert un véritable contraste avec les styles précédents, ce qui influença l'architecture espagnole pendant plus d'un siècle et demi.

   Il nous restait à parcourir une cinquantaine de km à travers la sierra pour rejoindre la cité madrilène et ses embouteillages. Aux approches de la gare Atocha, nous " larguons " jacqueline, Nicole, Maïté, très décidées à aller admirer, ce qui rendait cet espace dinatoire encore plusfroid le célébre tableau de Picasso , Guernica. Dernier dîner à l'hôtel autour de buffets copieux et variés. Nous avions, me semble-t-il , la  grande salle de restaurant pour nous, ce qui rendait les lieux encore plus froids.

  Ils ne sont plus nombreux nos amis à vouloir flâner dans les rues encore tièdes de la journée. le programme bien rempli du jour expliquant cela ... ils furent pourtant deux à vouloir profiter de la nuit tombante sur la ville, Jacques et votre serviteur ! c'est ainsi que nous avons pris possession de la "plaza de Espana" pour assister distraitement à la finale de foot entre l'Athlético et l'O.M , l'air était doux, les madrilènes semblaient savourer en toute quiétude de cette soirée printanière indifférents à la ronde motorisée autour de cette place , haut lieu vespéral de locaux !! Un délicieux moment , n'est-ce pas , Jacques ????

               " A la manana .... si quireis ! "

 

 

 

 

 

 

 

Posté par camarcheatyrosse à 21:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mai 2018

Madrid J 2 suite....

..... nous sortons de ce somptueux repas de fête ( et pas n'importe quelle fête, puisqu'il s'agit de la réputée, renommée, courue San Isidro ) pour rejoindre avec notre guide la puerta del sol. c'est un des carrefours de la vie madrilène, véritable plaque tournante avec la chambre des députés, la curieuse sculpture de l'ours, emblême de la ville, ses beaux immeubles aux somptueuses façades. Photos :

DSCF1655

DSCF1656

DSCF1650c'est la plaque à franchir pour avoir du ... bonheur  et de la joie !!

DSCF1651

DSCF1652 l'ours sans et avec les starlettes du jour ... très fières !!

DSCF1664

DSCF1665monuments ravissants

   De la puerta, nous allons place de Neptune, un autre carrefour très vivant, nous y prenons une tasse ( ou plutôt un fond de tasse  ) de café . Dernière halte avant la visite du Prado. Mariesol y sera un guide remarquable choisissant pour nous expliquer les différents courants artistiques un ou deux tableaux par peintre. Du bel art présenté avec grand art.

   Ainsi, faisons-nous connaissance avec BOSCH, ses 7 péchés capitaux ou son jardin des délices, RAPHAEL et son énigmatique peinture du cardinal, TITIEN inspiré par la bataille de charles-Quint, LE GRECO et son chevalier à la main sur la poitrine, RUBENS et ses 3 grâces, et bien entendu GOYA peintre de la MAJA NUE.... et d'autres.

    Un vrai régal, une voluptueuse et sensorielle promenade au coeur des écoles espagnole, italienne, flamande, allemende, française du 12 au 19 ième siécle illustrée par des commentaires à la hauteur du lieu majestueux qu'est le Prado.

    Derrière le musée , nous passons à proximité de l'église de San Jeronimo. L'immense jardin del Retiro, véritable poumon pour la ville nous offre ses frais ombrages mais aussi ses chaudes allées . Nous y découvrons des arbres taillés comme des oeuvres d'art ainsi que l'arbre le plus vieux d'Espagne :

DSCF1667 c'est lui le doyen !

DSCF1668

DSCF1670

DSCF1671

DSCF1672...nous pouvons même faire du canotage !!

       Une journée bien remplie qui méritait que l'on puisse reprendre des forces autour d'un buffet d'assez bonne qualité avant pour  nombre de nos amis de rejoindre "los habitaciones".... mais, votre président avait, ce n'est pas une surprise, des fourmis dans les jambes. Syndrome partagé par Pierrette  , Jacques et Maïté. ET notre équipage de partir   "à las nuebe" voir du côté de la " Plaza Mayor" qu'ils retrouvent après une heure de bonne marche.La place est noire de monde, la sono accompagnant les danseurs de flamenco résonne à fond, la foule partage ces beaux moments festifs, aucun signe de violence , on se sent en sécurité ... bien que Pierrette glisse " et s'il y avait un attentat ??? ". Cela ne nous perturbe pas, nous prenons un chemin différent pour le retour. le choix est bon, nous assistons fugitivement à l'entrée d'un bar aux chants généreux d'une tuna, puis, Maîté n'en croit pas ses yeux, nous sommes sur la place  "santa Anna", son rêve, nous dit-elle, nous n'y restons que qqs instants le temps d'humer l'air de cet endroit mythique. .. Nous approchons de la gare Atocha, les jambes commencent à être lourdes, lorsque la gare nous apparait illuminée par un feu d'artifice, dernier cadeau de la journée. "Son las once", quelle belle et sportive soirée !!

        A bientôt pour la troisième journée ....

       Nota : pas de photos à l'intérieur du Prado. Interdit ! .. à moins que certains ....

          

Posté par camarcheatyrosse à 19:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mai 2018

Madrid J 2

   Avant de de vous proser une promenade au coeur de madrid, un petit retour en photos à Burgos :

Burgos cathédrale

Burgos cathédrale 2 preneur de vue : claude Miquel

.... mais place au voyage panoramique de Madrid dans notre bus en compagnie de Mariesol. Ici , avec votre serviteur :

Madrid 2018-05- 027

 Notre premier arrêt est pour les magnifiques arènes de Madrid, nous y découvrons les ménines aux couleurs éclatantes et  les madrilènes en tenue :

DSCF1581

DSCF1585

 Sur le parvis, les sculptures sont consacrées aux toreros :

DSCF1584

DSCF1594... tout un décor réalisé par des artistes de talent.

DSCF1593 torero rendant hommage à Fleming... très beau.

  De là , direction le stade Bernabeu et sa pelouse foulée par le Réal entrainé par notre "Zizou". Impressionnant avec tout un pôle économique, quartier des affaires  articulé autour du stade :

DSCF1596

DSCF1601

DSCF1602 du béton sur un fond azur magnifique.

    Après ces deux nobles institutions, nous allons déambuler de places en places, de fontaines en fontaines en franchissant "las grandes puertas madrilènes", nous y rencontrons un personnage étonnant pour le plus grand plaisir de Michelle Villain qui ne résiste pas au plaisir de se faire prendre en photo avec lui.

DSCF1607

DSCF1608

DSCF1609..un drôle de voile bien atypique...

DSCF1614 et, pour immortaliser notre séjour, nouvelle photo de groupe.

DSCF1615

DSCF1616

DSCF1629

DSCF1631une magnifique façade parmi tant d'autres

DSCF1634 ce fut tentant !!!

  C'est ainsi , avec une présentation passionnante et d'une grande richesse  de Mariesol que nous découvrons des quartiers de Madrid , véritables hâvres de paix au milieu de bâtiments ornés de splendides balcons. Un vrai régal .... pour arriver au coeur  de la ville, la plaza mayor en ce grand jour de fête madrilène, la "San Isidro". On ne pouvait pas rêver meilleure ambiance. :

DSCF1639

DSCF1640 qu'elles sont fraiches et mignonnes !!

DSCF1641

DSCF1647.. au coeur de la féria, une ambiance bruyante mais bon enfant..

  Et, pendant ce temps l'heure avait tourné ( voir l'horloge ), le déjeuner nous attendait ... "al muséo del jamon ", une chaine espagnole... dont nous ne garderons pas un souvenir impérissable si ce n'est le dessert ( un yaourt ) servi en même temps que le plat. Il faut dire que dans l'escalier, il y avait d'autres nx clients pour passer à table.

DSCF1642très belle horloge !

  la seconde moitié du J 2 sera pour plus tard, j'ai assez travaillé et bénévolement !!!

Posté par camarcheatyrosse à 21:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]


viaje en Madrid J1

A l'heure précise , nous nous retrouvons, parking habituel. les 20 sont là, restent 4 à prendre à Benesse et Suzanne a dû renoncer au dernier moment. Temps couvert, mais l'optimisme est de rigueur, Madrid est annoncée sous le soleil. Effectivement , la pluie nous accompagne jusqu' à peu après Vitoria.

  A 11 heures, nous sommes sur le parvis de la splendide cathédrale " San Maria " de Burgos, il fait frais en raison d'un vent balayant le plateau, mais le soleil est là !! Sans tarder , après s'être équipés d'audio -guide, les pélerins que nous sommes allons découvrir toute la splendeur de cette cathédrale la troisième plus grande d'Espagne après Tolède et Séville.

  Faute de photos, j'avais laissé l'appareil dans le bus.... mais d'autres ont opéré, quelques infos pour vous replonger dans le déambulatoire majeur de San Maria :

                            L'édifice gothique est classé patrimoine mondial depuis 1984. De nombreuses oeuvres d'art à l'intérieur en font un grandiose musée de la sculpture.

                           Première pierre posée en 1221 par Ferdinand III. Ce même siècle des architectes locaux édifient les nefs et portails. Au XIV ième siècle ,  une nouvelle tranche élève les flèches de la façade, , la chapelle du connétable et la décoration des chapelles, c'est une source de  renouvellement imprégnée d'arabesques mudéjares transition avec le gothique flamboyant.

                            Autour de l'immense déambulatoire entourant l'intérieur, on peut admirer de nombreuses chapelles, véritable musée d'art gothique et un escalier dit doré de style Renaissance dont la rampe dorée est due à un ferronniste français.

                             Quant au cloître et ses galeries gothiques du XIV ième siècle où sont exposées de nombreuses sculptures de l'école de Burgos en bois polychrome, pierre ou terre cuite, c'est un ensemble assez remarquable. Autre particularité, le cloître abrite de nombreux  tombeaux monumentaux parmi les + remarquables de la fin du gothique à Burgos.

                            Nous parcourons cet ensemble en un peu moins de deux heures .... nous aurions pu y passer la journée entière tant l'édifice est imposant et d'une rare beauté artistique.

                            ......balade en ordre dispersé et nous nous retrouvons pour un déjeuner " quelconque" au restaurant " Don Duno" place de la cathédrale ...Direction Madrid que nous atteignons vers 17 h. Temps radieux, circulation fluide, larges avenues, pas d'immenses tours, impression de ville propre , aérée. Christian, notre sympathique chauffeur , nous dépose devant l'hôtel. 4 étoiles, je crois. Chambres confortables . Les plus courageux vont se promener dans le magnifique jardin " del retiro", poumon de la ville, la roseraie nous offre de belles fleurs aux senteurs discrètes  . Il y fait bon de se promener dans un cadre plein de douceur.

                                 Le dîner aura lieu dans une grande salle de restaurant bien typique de l'Espagne. Service avec buffets. Du choix , de la quantité , correct.

                                 Je "trouve" quelques "infatigables" pour aller  vers la gare Atocha peu éloignée de l'hôtel. Une gare tristement célèbre par l'odieux attentat du 11 mars 2004. L'ancienne gare a été transformée en serre , la nouvelle s'étend sur 2 niveaux, le réseau grandes lignes est en surface et les services de banlieue en souterrain. Devant la gare, se trouve le mémorial sous la forme d'un cylindre translucide . Les noms des victimes y  sont inscrits ainsi que les reproductions des textes déposés par les passants.

                      FIN DE L'ACTE 1...... à +!!

 

                         

 

                    

 

Posté par camarcheatyrosse à 12:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mai 2018

2 mai : le tour de l'Alkurruntz

Un périple sans difficulté nous attendait proposé par Christiane. Oui , mais 21 km au programme !, cela a dû en dissuader certain(e)s car nous n'étions que 20 sur notre parking . Pourtant, les conditions météorologiques étaient parfaites.

      Direction Espan(avec la tilde )a, regroupement au col d'Otchondo, notre lieu préféré pour les B.B.Q, Bernard et Fanchon nous y attendaient. Christiane donne quelques renseignements et notre jeune stagiaire Nathalie prend les choses en mains, dernière révision avant son séminaire de formation au S A1, samedi et dimanche. Elle virevolte, devant, derrière pour prendre des photos afin d'illustrer sa présentation , alternant "running et walking", toujours avec le sourire.... c'est beau ... la jeunesse !!! Comme indiqué par l'accompagnatrice officielle et titulaire, nous grimpons, mais c'est très progressif, la chaussée est excellente, béton, sentiers, herbages.

       Après une heure de marche, éclatement du groupe, Bernard et Nathalie propose un itinéraire bis pour ceux et celles qui veulent avance; plus vite, ils seront une douzaine; regroupement prévu  au col d'Otchono.  Nous sommes sur le point d'arriver au point  de rassemblement lorsque Christiane reçoit un appel désespéré  : " sommes perdus, faisons demi-tour,  vous rejoindrons... avant midi si possible". Effectivement, nous rallions le campement bien avant eux, malheureusement, Fanchon n' a pas les clés du bar pour servir le café. Il fait beau, le soleil brille, la bonne humeur règne et après ..... 15 à 20 mn d'attente , le groupe des "rapides" arrive en ordre dispersé. On s'inquiète pour Nathalie, mais elle nous rejoint bien vite ayant pris photos, relevés topographiques... en quantité !

          Depuis le changement de campingcar, nos amis voient plus grand et à notre étonnement sont mis sur l'herbe fraiche, un grand thermos, un distributeur de sachets de café, un porte touyeurs, deux grosses boites de gâteaux. Un vrai breakfeast !! merci à vous deux!!.

         Nous voilà armés pour reprendre notre marche en avant non pas à l'assaut du piton qui s'offre à nos yeux mais en prenant l'itinéraire bis par le "périphérique " extérieur. Une voie de contournement en douceur, dont une partie dans une hêtraie fraichement parée de son habit printanier. Que du plaisir, nous sortons de la forêt pour nous trouver nez à nez avec la majesté du jour l'Alkurruntz. Christiane propose deux groupes, un pour le vaincre l'autre pour l'ignorer, toute l'équipe opte pour la première proposition. Personne ne le regrettera, beau panorama sur les monts basques et à l'opposé sur l'océan. les 3 habituels reporters du jour immortalisent l'événement. Christiane donne l'ordre du repli, ou plutôt nous invite gentimentà aller vers un lieu moins venté.

           Notre pause a lieu au coeur d'un pierrier permettent soit d'être à l'abri du vent modéré, soit  de trouver une position confortable pour se restaurer. Pas d'alcool, mais distribution appréciée de biscuits et de chocolats ( 2 variétés ! )

           La montée aura duré 4 h, la descente nous prendra  2 heures sur un parcours  facile et par un temps devenant de + en + couvert. le tout pour 20,900 km et un dénivelé de 760 à 800 m suivant les médias du jour.

          Et pour clore cette belle sortie, rafraichissement incontournable chez Peïo à Dancharria. La dernière répétition, grandeur nature, en profitant des conseils éclairés et doctes de Christiane, aura valeur de test  pour Nathalie qui peut partir en toute confiance ce w-end ... P.J : qqs rares phtos

DSCF1714fontaine d'un très typique village navarrais, d'où nous sommes partis

DSCF1715ravitaillement au terme de la première étape qui a creusé quelques écarts....

DSCF1716ils ont réussi !!!

Posté par camarcheatyrosse à 21:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 avril 2018

le 18.04. en Espagne

Le soleil dardait de ses chauds rayons la grande baie vitrée choisie par Bernard.... c'est mieux que lorsque la fenêtre est fermée. Nous craignions même d'être contrariés par une trop forte chaleur. ce ne fut pas le cas, car dès les premières hauteurs en terre espagnole, après Dancharia et après avoir franchi ( en voiture ) le col d'Otsondo, un fort vent nous accueillait, rafraichissant l'air ambiant

  Nous n'avons  cessé ni  de monter pour redescendre, remonter,  ce dans un cadre majestueux, côté sud la chaine pyrénéenne tout de blanc encore, côté ouest , l'océan et ses plages de sable blond. Autant de sommets dont je ne vous citerai pas les noms !!

 La bande de 33 éclate à approche de la dernière difficulté pouvant présenter des risques de déséquilibre amplifiés par le vent :

DSCF1700 le sommet en question et pourtant à l'extrême pointe, malgré l'absence de protections, le vent était devenu faible à modéré ( comme l'on dit à la météo .. )

         Bernard amène avec lui une quinzaine de courageux, les autres restant , en ordre un peu dispersé avec Jean-Charles . Mais place à quelques photos durant les différentes ascensions :

DSCF1685

DSCF1686

DSCF1685double dédain pour l'autre !

DSCF1694 prière de Nathalie : pourvu qu'on ne se perde pas !!!

DSCF1695

DSCF1696Brigitte dans les startings-blocks  et le regard noir !!

DSCF1701Michel très appliqué pour "se" peler son orange ...

DSCF1703un revenant, Pascal et son chapeau

DSCF1704

DSCF1705la tête mais pas les jambes, encore un mystère !

DSCF1705mais si, les jambes sont de retour...

Nous prenons notre temps pour la pause pique-nique ignorant qu'un col à grimper ( 2 ième catégorie ) nous attendait. Quelques jambes lourdes, quelques souffles courts, mais personne ne coïnce et le paysage est si beau que cela valait la peine de souffrir.

  Il ne restait plus  qu'à sacrifier à une dernière halte dans les sous-sol de PeÏO pour prendre d'assaut le bar à bières et autres chocolats sans oublier quelques emplettes pour certains ...

 Le 25, je ne serai pas des vôtres, mais le blog est ouvert à l'éditorialiste du jour... allez, à vos plumes !!

 

Posté par camarcheatyrosse à 21:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 avril 2018

le blog du vendredi

      Une fois n'est pas coutume, votre président, privé de rando l'avant veille en raison du mauvais temps, a rejoint nos amis du vendredi afin de garder le rythme.

      C'est un groupe de 19 avec qqs éléments du mercredi qui a pris la direction d'Oyregave. Température douce, absence de vent , absence ... de dénivelé d'où une bonne allure imposée , non pas par les guides du jour, Marie-Paule et Hervé, mais par Gisèle et Solange  ( si je ne me trompe pas ! ). Nous sommes dans le pays des kiwis, ce qui rend patrick un peu nostalgique car pour lui kiwi = nouvelle Zélande = la mecque du rugby , Auckland !

     Mais, une ascension en vue celle qui nous amène dans le joli petit village de Hastingues avec ses vielles maisons ayant appartenu  aux nobles de l'époque ou ayant abrité les jurats pour rendre la justice .

DSCF1668

DSCF1669

DSCF1670 ancienne maison des jurats

     D'hastingues nous prenons la direction de l'abbaye d'Arthous en empruntant des sentiers particulièrement boueux  bien négociés cependant, pas de chutes à signaler, mais des pantalons couverts, vous vous en doutez, de boue.

DSCF1674 dans la gadoue !!!

  Sur le parvis de l'abbaye, signe céleste, le soleil nous accueille, nous nous y installons pour la pause de midi et surprise, nous rencontrons une accompagnatrice à la tête d'un petit ...groupe d'enfants, Christiane, ses petits enfants et en serre-file Robert!!

DSCF1676

DSCF1677

DSCF1678

DSCF1678

une agréable journée qui a fait le bonheur d'un groupe heureux .... voir la photo.

DSCF1663

DSCF1681

DSCF1681une belle composition florale ...sans oublier la dernière halte sur la place de Peyrehorade où nos amis semblent connus !

.

 

 

 

Posté par camarcheatyrosse à 10:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 avril 2018

la première d'avril

Cela a démarré par un énorme poisson d'avril au menu des fêtes de Tyrosse. Pour se venger, mais sans la moindre méchanceté, la rando du mercredi est repoussée au jeudi par l'accompagnatrice de la sortie !! Les qqs photos reçues montrent que son choix s'est avéré pertinent. Une belle journée semble-t-il avec une erreur d'aiguillage pour rejoindre la station de départ pour l'équipage de l'ancien président pourtant expert en orientation... ce qui n'a pas empêché à la trentaine de randonneurs et randonneuses  d'apprécier et de découvrir  pour certains les tapas de la station.

          Le journaliste détaché pour couvrir les deux balades  n'aura pas à regretter son excursion en terre béarnaise, à Came + précisemment, le pays de Mimi.  Chers lecteurs , attention , une première dans le club vous attend ...

         Ne voilà t-il pas que le groupe avec une forte représentation féminine une quinzaine pour 4 hommes est suivi par deux céters batifolant  sur les sentiers h eureux ne ne pas être seuls. Ce détail peut expliquer ce qui va suivre, en effet, à l'approche du sommet d'un petit vallon, le groupe tombe en arrêt sur un chevreuil pris au "lasso" par des cables servant sans doute à tenir une clôture et se débattant comme un malheureux sans pouvoir se dégager du piège. n'écoutant que leur courage, trois hommes ( Patrick, Jacques, Roland ) franchissent une haie s'approchent de la bête et arrivent à la maitriser. Patrick sort son couteau afin de couper le cable. peine perdue, un beau couteau mais pas un bon outil, mais Jacques, ancien boucher, ancien chasseur, a tjs un bon outil au fond des poches et arrive à défaire l'animal de ses liens grâce à l'aide puissante de deux acolytes. Il n'en fallut pas tant pour que notre chevreuil parte comme une flèche, la gueule un peu ensanglantée mais les pattes vives et intactes.

          Pour rajouter à cette note animalière, un des deux chiens attrape par le collet un lapereau et sous la menace de Jacques le relâche , malheureusement en mauvais état , ce qui necessita, ô âmes sensibles, de l'abattre d'un coup de bâton. Dernier épisode, les chiens lèvent, ce n'est pourtant pas la saison de chasse, un faisan.

          Avouez que de telles péripéties resteront dans les mémoires du groupe. Un  seul regret, pas de photos nettes à cause du contre-jour ! 

           En route pour la prochaine surprise !!! 

 

 

Posté par camarcheatyrosse à 21:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]