loisirs pédestres

12 octobre 2017

5 et 11 octobre Ibardine et La Rhune

 Une première sortie d'octobre , un jeudi, pour cause d'obsèques la veille, Agnès Crestia nous ayant quittés. Agnès, tu méritais bien  d'être accompagnée par ceux qui appréciaient ta gentillesse et tes qualités humaines.

 Deux directions, la vallée d'Aspe avec Bernard, Gérard et magaly, sous un beau soleil  et .... le col des poiriers avec Michel et un groupe de 14 perdu sous un ciel bouché rejetant un crachin persistant. par chance, grâce à un bon pilotage, nous nous sommes retrouvés à midi en haut du col d'Ibardine. là , pas question  de pique-nique et direction PeÏo pour une sangria + sandwich. Comme vous l'avez deviné, sur proposition de Michel, nous faisons l'impasse du col des poiriers noyé dans la brume et rejoignons la chapelle d'Olette plus tôt que prévu.

  quelques illustrations :

DSCF1203

DSCF1204 un obstacle bien négocié, seul, Michel ayant voulu faire une démonstration sans élan manqua l'atterissage pour se retrouver dans le torrent heureusement peu fougeux.... la faute à un bâton, nous dira-t-il !!!

 

DSCF1206

DSCF1207

DSCF1208 quelques instants + tard.. au sec !!!

 

  Ce mercredi 11, jean-Charles est parti de bon matin en Soule... nous confiant sa charmante épouse pour faire l'ascension de la Rhune sous la houlette de Magaly. Nous partons à 15 ( 3x5 ! ) pour être rejoints à la sortie d'Ascain par Jacques et Françoise Lamoulie et Fanchon , Bernard en l'attente d'une intervention chirurgicale se contentant de faire du tourisme.

 L'ascension vers La Rhune se fait face au vent du sud plutôt désagréable, nous montons sans arrêt avec des paliers, mais c'est assez progressif et personne ne se met dans le rouge, Magaly ayant donné avec le sourire des consignes"strictes" de gestion des efforts en professionnelle de l'accompagnement qu'elle est .Les premiers arrêts permettent de découvrir de magnifiques panoramas aussi bien côté océan que côté montagne. Ce n'est pas pour rien que le site de la Rhune soit le plus fréquenté du pays Basque. vraiment magnifique avec une palette de couleurs unique. Après 3 h de marche, nous avons, tout en haut, gagné le plaisir de nous restaurer tout en étant ventilé par un vent toujours déplaisant.... ce qui ne coupe ni l'appêtit ni l'envie pour certains d'aller boire un café.... après que nous ayions pris le digestif du jour. Un excellent rhum au citron vert et ananas ( à confirmer pour ce dernier fruit ! ) offert par Arlette. Merci à toi.

  A nous la descente au milieu des pierres, une descente redoutée par Claude qui en garde un souvenir malheureux. mais avec prudence et précautions, il arrivera en bas droit dans ses ... chaussures de rando. pas de chute malgré la longueur du parcours avec , il est vrai, des portions herbeuses moins difficiles à négocier. Mais , nous n'étions pas au bout de nos peines, une dernière montée assez rude mais goudronnée nous attendait pour rejoindre les véhicules.

 Et pour terminer cette belle journée arrêt chez Laduche sur une des places du village. Merci à notre guide du jour qui se met en congé (sans solde) d'accompagnement jusqu'à l'an prochain.Tu vas nous manquer.... mais 2018 sera vite là.

DSCF1213

DSCF1215

DSCF1216

DSCF1217

DSCF1221

DSCF1222Anne-marierayonnante devant les ruines d'un ancien cayolar.

DSCF1225

DSCF1232

DSCF1233..... à la prochaine !

Posté par camarcheatyrosse à 21:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 septembre 2017

20.09 et 27.09

Les deux dernières sorties, celle du 20 et celle de cejour ont plusieurs points communs :

            Elles se sont déroulées sous un soleil estival avec en prime pour aujourd'hui un petit ventcinglant qui a nécessité le port de la polaire en début de matinée.

             Elles ont été pilotées par les deux accompagnatrices de service, la 3 ième, Christelle surfant jusqu'à fin octobre sur le clapotis de l'Adour.

     Magalie nous a amenés en haut du col d'Ibantelli à un rythme permettant aux 32 du jour d'avancer   sereinement en prenant grand plaisir à découvrir les paysages des premiers sommets basques côté océan au -dessus de la jolie commune de Sare. Bien choisi , Magali !....et pourtant le démarrage après chaque pause sous les ordres :  " sac à dos, bâton, exécution " laisse craindre le pire, mais non, très vite notre accompagntrice se veut rassurante, à l'écoute des moindres soucis, une vraie maman poule.

  Au fait, connaissez-vous l'origine de ce sommet basque qui doit culminer aux alentours de 700 m. Il s'agit d'un général italien  du nom d'Ibantelli qui aurait été  à l'occasion d'assauts militaires durant la seconde guerre mondiale  le premier à vaincre avec ses troupes ce piton à l'importance stratégique  capitale.... nous aurons eu , quant à nous, dans un contexte de paix, le plaisir de vaincre ce sommet historique .

DSCF1134....échauffement dans la joie !!

 

DSCF1144 l'Ibantelli vaincu par les troupes tyrossaises

DSCF1155 la redoutable face nord

DSCF1158 moment de pause

  Sur le chemin du retour les troupes expéditionnaires se retrouvent, en ordre dispersé, (mais ,l'essentiel n'était-il pas de se retrouver ) à la venta Berrouet pour se rafraichir dans un vacarme épouvantable. Félicitations  à Magalie pour nous avoir proposé de si beaux paysages.

 

               Continuons à évoquer le second point commun aux deux dernières randos : l'accompagnement féminin , celui, cette fois, de Christiane. Effectif plus léger  avec 20 membres et pour cause, 24 mettant le cap sur les Bardenas. au passage, souhaitons leur le même temps que nous. Il nous a fallu  deux heures de route pour rejoindre les Aldudes avec une fin de parcours sinueuse mais  dans un décor splendide sous le soleil levant. Après une opération de transport des chauffeurs, nous démarrons, comme indiqué au début, sous un vent peu enclin à chauffer les muscles. Les nouveaux, José, Christophe, Catherine (première ! ), Ricardo ( presque première, puisque durant un an, nous ne l'avons pas vu ) se fondent facilement et dans la forêt et dans le groupe. Cela grimpe, mais tout le monde suit plus ou moins vite... la tentation étant grande de chercher des champignons !!!

DSCF1169

DSCF1170

  nous quittons la forêt pour découvrir notre belle chaine des Pyrénées splendide sous un soleil généreux. Jusqu'au dernier tronçon effectué dans une lumineuse hétraie, nous serons abreuvés de paysages splendides, naviguant tantôt dans le pays de Quint, enclave espagnole cédée à la France pour le pacage des animaux, tantôt en Espagne, tantôt chez nous. Nous rencontrons de nombreuses palombières, heureusement désertées, au niveau du sol ou sur des pylones à donner le vertige ainsi que de curieuses casemates, vestiges de la dernière guerre et construites par Franco et ses factions pour éliminer, résistants et autres réfugiés .

DSCF1180

DSCF1181

DSCF1182

  Puis, nous atteignons la difficulté du jour , le Coro ( orthographe ? ) où le groupe pose pour la postérité.

DSCF1191

DSCF1192

DSCF1193une prise de vue peu banale, eau, montagne, chevaux, restes de menhir !

           Voici pour les similitudes des deux dernières sorties, place à une première illustrée par la photo ci-après :

DSCF1197..... pourquoi une première ?.. de quoi s'agit-il ,?

 

         Le retour de Robert remis de ses ennuis de santé ( nous avons été heureux de te retrouver, Robert ), la réapparition de Brigitte ont fait que les présidents anciens et l'actuel ont posé pour une photo inédite, témoignage de l'histoire du club. A signaler....ce qui a amené une de nos fidèles à déclarer : " je serai la cinquième ! " ..... mais chut, rien d'officiel, attendons la décision du conseil de famille !!!

           Et voilà, une excellente journée, des paysages de carte postale, un renouvellement des effectifs( et rajeunissement ) de bon aloi, une organisation impeccable et une accompagnatrice digne de tous les éloges. Pour clore, un pot à 1, 5 euro, qqe soit la conso, dans une sympathique venta. Cela donne envie d'y revenir.

DSCF1199sur le chemin du retour ..

 

Une seule frayeur : notre ami Dominique Labeyrie s'est mis la pression, a mis la pression ... à son équipage, en croyant avoir perdu ses clès.... retrouvées au fond du sac, ouf !!

 

 

 

Posté par camarcheatyrosse à 21:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 septembre 2017

La petite Rhune13.09

UN 13 PORTE CHANCE.... effectivement si la Soule nous avait réservé un accueil, pour le moins  "arrosé " la semaine passée, c'est un magnifique soleil qui nous a accompagnés pour aller à l'assaut de la petite Rhune. Nous devions être 25 ou 26, Jacques étant aux commandes. De son côté, Gérard avec l'élite des "montagnards", avait mis le cap sur les Pyrénées.

 Parcours lourd et glissant par endroits mais avec des échappées tellement belles que ce fut un vrai régal pour les yeux. La lumière sur l'océan était magnifique laissant apparaître  la baie de St Jean et celle d'Hendaye au bord desquelles se détachaient la blancheur de l'habitat basque.

 premier aperçu de la lumière du jour :

DSCF1032

DSCF1039

 la première halte est pour la venta "Yastola" que certains connaisent bien pour y avoir déguster grillades et autres tapas.. :

 

DSCF1033

  De là, nous nous dirigeons vers  la petite Rhune dans un très beau décor de paysages, tour à tour dans la forêt et sur des versants ensoleillés. :

DSCF1037

   L'heure du pique-nique arrive vite et se dessine une certaine "noblesse" de rang qui s'installe confortablement dans la salle à manger  des notables de l'époque ouverte à touts vents. Preuve irréfutable...... mais où sont les manants ... sur l'herbe ( presque sur la paille ! ) :

DSCF1045... ils sont heureux, voire hilares ... entre eux.!

DSCF1051... ce qui laisse Bernadette bien pensive.

 

  La sélection ne dure pas et le groupe uni comme les doigts de la main repart rejoindre les voitures,  ravi de cette balade qui se termine dans un joli bar restaurant tenu, peut-être par un russe, mais avec au service une jolie petite russe .... Merci en core  à notre accompagnateur du jour et à ses assistants. 

 

            

Posté par camarcheatyrosse à 21:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 septembre 2017

début de saison humide 6 septembre

   Que d'eau, que d'eau ! nous pourrions paraphraser Mac-Mahon s'adressant aux toulousains à la vue des inondations de leur ville, dame Garonne étant sortie de son lit.

   Bien évidemment, la comparaison s'arrêtera là car la rivière du "coin", le saison était tranquillement dans son lit, n'empêche , cette province basque,  une des 3 provinces basque françaises si chère à Marie-Jo et à Jean-Charles est bien verte et nous sommes aux antipodes du climat méditerranéen.

   Averses rares , telle était la prévision du jour sur ce coin de france, aussi était-il.normal que notre accompagnateur du jour maintienne l'expédition, d'autant plus que la demande se faisait pressante après deux mois d'inactivité. Ne sommes-nous pas partis en foule( et en Soule ) à 40 !!

  les premiers hm semblèrent lui donner raison, température douce, vent nul, ciel couvert, voire bien bouché, visibilté très faible, ce sera d'ailleurs une rando sans prises de vue ! ... mais assez vite, un petit crachin se fit jour qui laissa rapidement la place à une bonne pluie qui ne nous lâcha pas jusqu'aux voitures. Ponchos, capuches de sortie, la troupe ressemblait à une colonne de migrants... mais point de découragements car la pluie tombait droit en l'absence de vent et n'avait rien de glacial, certes elle mouillait !! et pourtant si les 2/3 du groupe décidèrent de rejoindre directement les voitures, le tiers restant pris l'option de respecter le programme prévu.

 Descente glissante nécessitant prudence et appui sur les bâtons, qqs glissades mais sans gravité. Une anecdote, à un moment donné un cheval devant un groupe donnait l'impression de tracer le chemin, réponse d'un accompagnateur :"mais non, ce n'est pas un cheval qui mène, mais un bourrin !! "

Arrivée en ordre dispersé et pour beaucoup, pique-nique dans la voiture, pour d'autres derrière les voitures, stoÏques sous la pluie, .. et "resto" pour un équipage. Pour une fois, pas d'arrêt collectif à Tardets mais par petits groupes. Je ne sais si tout le monde y a eu droit, mais  les occupants de la voiture" présidentielle" eurent droit à l'incontournable verveine , notre récompense souletine.

 Quant aux 4 nouveaux, Madeleine, Jacky, Christophe et José, ils n'ont point paru traumatisés par l'arrosage de leur première sortie en notre compagnie.

 Aux dernières nouvelles, chacun a pu se sécher assez rapidement sans se départir de sa bonne humeur !!! .. et nous reviendrons, mon cher J-C, dans ta bonne Soule.... mais sous le solei, c'est tellement plus beau. 

 

 

 

Posté par camarcheatyrosse à 21:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 août 2017

retour dans les Alpes

.....Tout arrive avec un peu de patience, le bloc-notes c'était arrêté à la veille du jour de repos. En fait , le jour de repos a duré plus d'un mois., l'été est passé par là avec ses longues périodes de farniente et une ardeur en berne.

  Donc, comme le veut la tradition, le mercredi est consacré au tourisme, menu à la carte, chacun choisit son programme. C'est ainsi que nous nous sommes retrouvés, une bonne partie du groupe sur la ligne Maginot, celle-ci etant censée protéger tout le flanc Est de notre pays. L'ouvrage visité se situe sur la commune de Saint-Ours, en face sur l'autre versant, lui fait face un autre "bunker", ce qui permettait la défense des deux côtés de la vallée.Avec une petite laine sur le dos, nous descendons à une profondeur de 15 m en empruntant l'imposant monte-charge. Nous y découvrons une "vie" de guerre laissant deviner les conditions spartiates dans lesquelles les défenseurs de la patrie vivaient : cuisine rustique, dortoirs de 36 avec des lames métalliques à la fois sommiers et matelas et bien entendu des  batteries de canons de 75 et autres calibres. Le système de ventilation, extraction  des gaz toxiques, apport d'air pur est, quant à lui, particulièrement ingénieux et efficace.

 La visite dure plus d'une heure, chacun en ressort plus ou moins perplexe, s'interrogeant sur  le bien fondé d'un tel ouvrage non utilisé durant la guerre !!

 Pour nous remettre de notre " immersion" sous terre, nous nous retrouvons, une quinzaine, dans un sympathique restaurant à Barcelonnette. Bonne table, prix correct.

L'après-midi, mon équipage visite la maison du bois et une distillerie où les jeunes patrons nous accueillent chaleureusement. Un orage violent nous rattrape sur le chemin du retour. Cette étape touristique se termine par le classique apéro du soir.

DSCF0777

DSCF0780 l'entrée du bunker

 

DSCF0790 exercice casse-tête à la maison du bois pour chantal.... réussi !

 

          A près le jour de repos, une 4 ième étape nous attend , pleine de difficultés. les meilleurs(7 ) s'attaquent au Grand Bérard. les autres (19 ) vont chercher la où la pierre a éclaté.

         Une longue montée dans une forêt de mélèzes dirigée par Denis débouche sur un cirque grandiose qui héberge des marmottes peu farouches. Nous traversons qqs mini-névès peu susceptibles d'être avalancheux :

DSCF0800

DSCF0801

DSCF0802

DSCF0803

DSCF0813

DSCF0818

DSCF0819

DSCF0821

DSCF0829

DSCF0830

DSCF0831

DSCF0832

DSCF0834

Robert et son voile particulier ...

C'est dans ce magnifique décor que nous prenons le temps  de nous restaurer avant d'entreprendre le retour aux voitures en empruntant des sentiers, partie en forêt, partie sur les alpages. Ala sortie, ou à l'arrivée , si vous préfèrez : 19 km pour un dénivelé de 850 m.

 Le rafraichissement post rando, se passe dans un refuge 3 étoiles, à l'architecture très moderne, très classe. Nous étions confortablement installés dans les sofas de la terrasse lorsque .... la pluie nous en a sortis. Dommage !

 Avant dernier "apéro" + participation au jeu de l'animateur du V.T.F " voulez-vous gagner des millions ? " Une équipe masculine s'est spontanément créee ... qui nous a gratifiés d'un délire hallucinant comme diraient les jeunes. Il devait leur rester de l'énergie pour se défouler de la sorte !

 

           ET, nous voici rendus à la dernière étape du circuit. A la tête du commando des 26, Christiane. En route pour les lacs.

  Nous empruntons les premiers lacets dans une forêt de mélèzes très pentue, mais la plus grosse difficulté n'était pas de faire face à des pentes parfois rudes, mais d'esquiver une nuée de moustiques aussi impressionnante en nombre que désagréable ! Heureusement, au niveau du lac dit d'en bas, à la sortie de la forêt, bcp - de moustiques. Nous grimpons jusqu'au très joli lac moyen, poussons jusqu'au lac le plus haut, lac aux eaux noires et redescendons pique-niquer au lac du mileu  de loin le plus agréable. Il fait beau et bon, l'eau est transparente, de quoi tenter notre bon Laurent qui n'hésite pas à aller  y faire un plouf :

DSCF0866

DSCF0867

DSCF0871

DSCF0883

DSCF0886

DSCF0890

DSCF0898

DSCF0900

DSCF0902

Une belle semaine, de jolis circuits, des conditions idéales alors que la France et + particulièrement le S-ouest souffraient de la canicule, un accueil très sympa au sein du village vacances !!

Merci à toutes et à tous et une mention spéciale pour Bernard, Denis, Jacques, christiane nos dévoués accompagnateurs.

 .... et, c'est justement puisqu'ils gérent , et bien , nos randos, avec les responsabilités que cela impose, qu'ils m'ont demandé de choisir la destination 2018. Accord donné et présenté lors du dernier apéro du séjour. Donc en 2018 ce sera l'Andorre, choix et façon d'opérer qui suscitèrent , par ailleurs,  quelques réactions.

 Voilà, je vous ai ramenés deux mois en arrière, à vous d'ajouter vos commentaires....

 

Posté par camarcheatyrosse à 21:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 juillet 2017

Le Sauze J 3 ( mardi 20.07 )

    Après une journée qui a vu le thermomètre s'envoler, l'orage gronde, une relative fraîcheur rend l'air plus respirable .... et le courage revient pour pour poursuivre la narration de notre séjour dans les Alpes. Et en des lieux que vous découvrirez avec plaisir sur vos écrans T.V à l'occasion des deux étapes alpestres du tour de France.

    Mais revenons à ce troisième jour de rando où nous sommes divisés en deux groupes, 12 avec Christiane, 13 avec Denis,  Marie-Jo ayant souhaité se reposer. Temps toujours très beau, température agréable propice  à avaler des km. Pour Christiane, ce sera la Croix de l'Alpe à 2600 m. . Nous nous contenterons de monter à 2000m pour aller au bord du lac des Sagnes. Le départ est prévu pour les 3 équipages dans un hameau sur les hauteurs de Jauziers. Là,  il nous est signifié que nous ne pouvons laisser les véhicules !!!, nous allons, de ce fait, un peu plus loin ,ce qui diminue d'autant notre performance kilomètrique ( 19, 7 km au lieu de 20, 7 ! ) pour un dénivelé de 500m. Une grande partie du parcours s'effectue en forêt, un peu ennuyeux et lassant, ce qui contrarie les animateurs qui auraient espèrer des paysages plus variés. Pourtant, au sortir des passages en for^t , les échappées sont belles sur les sommets surplombant nos sentiers. Le lac des Sagnes nous offre un décor caractéristique des lacs d'altitude. Nous en profitons pour faire une longue pause, le lieu se prêtant sinon à la méditation , du moins à la détente , à la sérénité, même à la baignade.

  Le retour ne présente ni difficulté ni attrait majeur ; un courrier des animateurs sera adressé à la "Fédé" pour signifier que ce parcours ne présente pas un grand intérêt.

  Heureusement, une halte rafraichissante et l'apéro entre nous font très vite oublier  cette déception.

  Et pour terminer quelques vues de la journée :

DSCF0747

DSCF0751

DSCF0753

 HEUREUX !!!

DSCF0754

Laurent prèt à aller "piquer" une tête dans l'eau rafraichissante du lac.

DSCF0769

 ... on ne vous l'avez pas dit, mais c'était une rando à risque !!

DSCF0774

 

 

 

Posté par camarcheatyrosse à 20:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juillet 2017

séjour Le Sauze J 2 (lundi ) photos

      Voici qqs photos pour illustrer la journée du lundi ( les deux lacs). Les photos sur le commentaire du lundi correspondent, en réalité, à la journée J3 du mardi.

    J'espère que vous vous y retrouverez !

DSCF0681

DSCF0684

DSCF0686

DSCF0688

DSCF0692

 Christiane, pas de "service" , mais ... sur le pont!

DSCF0693

DSCF0698

DSCF0701

DSCF0702

DSCF0703

DSCF0704

DSCF0716 et oui, nous avons traversé des névés !

DSCF0722

DSCF0723

DSCF0729

Ne sont-elles pas mignonnes ?

DSCF0732

Posté par camarcheatyrosse à 21:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

séjour Le Sauze, J2

   Nous voici rendus au lundi 19 juin, deuxième jour de rando ; vous pouvez constater que je prends mon temps, sans doute un petit de vacances flotte autour de moi.

   donc, en ce lundi ensoleillé, deux sorties sont proposées, une pour les " costauds et costaudes" avec Bernard, l'autre avec Denis. Pour Bernard, il s'agit d'aller chercher le chapeau de gendarme avec un dénivelé de plus de 1000 m. Mission accomplie pour les huit ( ou neuf ) qui l'ont accompagné. Pour le reste de la troupe, c à d 17 ( ou 16 ), il s'agissait d'atteindre deux lacs d'altitude , le Lauzanier et celui de derrière la croix, c'est bien son nom.

   La première partie est facile avec un dénivellé très doux, la seconde partie qui nous mène au lac du Lauzanier est plus ardue avec un dénivelé au mileu de pierres, mais pas de "casse". Nous débouchons sur un cirque magnifique entouré de montagnes au relief ciselé. Quelques névés résiduels en tapissent les arêtes et surprise, nous avançons au milieu de marmottes pas du tout sauvages et telles des stars se laissant mitrailler par une nuée de photographes. Le premier lac est à l'altitude de 2300 m, le second à 2500 m. Pause relativement longue au bord du premier lac afin de profiter de ce beau paysage. Nous prenons notre pique-nique, si ma mémoire est bonne, au bord du second dans un décor tout aussi imposant.

  Au fond du cirque, un torrent se fraie son parcours en faisant de

DSCF0747

DSCF0750

DSCF0751

DSCF0754

nombreuses et riantes méandres. Une anecdote, un peu plus bas, en traversant le torrent, je perds mon bienfaiteur châpeau, Denis le récupère, en le réceptionnant, je ... lâche mon bâton emporté par les flots. Une bonne fée veille sur moi et mon bâton, en l'occurrence , Christiane qui, qqs m plus bas le rattrape. La suite, sans difficultés, dans un cadre très reposant, avec çi et là, nos amies les marmottes pas le moins du monde perturbées par notre transhumance.

 De retour au village,  rapide douche et premier apéro entre nous avec derrière le comptoir les 3 Françoise sous la houlette  pleine de talent de Robert. Le service est parfait et nous restons raisonnables, dégustant avec modération. Vrai !!

               Qqs photos pour illustrer le commentaire bien qu'ayant déjà circulé à maintes reprises.

 

  Attention : j'ai un doute, il n'est pas impossible que ces 4 photos correspondent à la journée du mardi. A vérifier !!

Posté par camarcheatyrosse à 21:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juillet 2017

Les Alpes J1

   Déjà deux semaines se sont écoulées depuis notre retour de notre semaine deans les Alpes. Rétrospectivement, une constatation s'impose, nous avons choisi la bonne semaine avec  du soleil en permanence, qqs rares orages dont le mercredi en fin de journée et surtout point de canicule.

   Donc, à l'aube ( ou presque) , nous prenons notre premier petit déjeuner,  nous essayons de trouver nos repères ainsi que le groupe de cyclistes présent en même temps que nous. Le choix est correct , le pain est frais. De quoi tenir le coup !. Un buffet pique-nique est à notre disposition . Sans être varié, il s'avérera , lui aussi, satisfaisant, avec des salades  choisies par la majorité d'entre nous pour accompagner viandes et charcuterie.

 A 9 h tapantes , à moins que ce ne soient 9 heures trente, nous partons pour faire les balcons de l'Ubaye ou encore les portes de  haute Ubaye Point de départ depuis le village de La Condamine, un village typique de la vallée sans grand cachet par ailleurs.

 C'est Jacques  notre premier guide. Nous démarrons d'entrée par un sentier en forêt assez pentu, voire raide, la chaleur est supportable , d'autant plus que le degré d'hygromètrie n'a rien avoir avec celui qui nous accompagne dans nos Pyrénées. Nous enregistrons le premier coup de pompe du séjour, une sorte d'asphixie , une des nôtres ayant voulu, pour suivre le rythme, faire usage de substances que l'éthique sportive réprouve.... oh, rien de bien grave, simplement une boisson dite energisante que son organisme n'a pas accepté.!!   De haltes en haltes, d'assistances en assistances, les ex prof d'E.P.S excellent en la matière, elle finit par nous rejoindre à l'heure du pique-nique. Pour rester au frais, nous nous installons en rang d'oignons sur les bords du sentier. Il n'en fallut pas tant pour que notre amie se requinque et parte d'un bon pied .... jusqu'à la fin du séjour ... et à l'eau claire, cette fois-çi !!

 Descente sur Jauziers, coquette station à la fois d'été avec un lac artificiel fréquenté et des installations pou pratiquer en altitude le ski l'hiver. Nous risquons à chaque moment la chute, tant le sol est boueux et glissant. Mais tout le monde a su rester sur ses pieds.

 Qqs unes (et uns ) restent dans le village, le reste de la troupe mettra deux heures pour rejoindre le village de La Condamine sous une chaleurdevenue lourde en fin de parcours... pas étonnant, car le thermomètre affiche 30 ° lorsque nous nous regroupons sur la place du village de Jauziers. Là deux surprises, une pour Denis croyant avoir tombé sa pochette restée en fait sur son lit... la mémoire commence peut - être à flancher ! l'autre pour nous tous qui nous retouvons cernés par une infernale nuée de mouches. Désagréable.

  Le soir, sympathique apéro de tout le V.VT.F , autour de mets et vins apportés par les pensionnaires suivant leur région d'origine. Notre région sera représentée par ... un moscatel et un vin d'Espagne !!! original ! Nous nous régalons avec un vrai camembert du côté de Rouen et de délicieuses rillettes de Tours, meilleures que celles du Mans, affirment-ils. J'ai l'honneur au nom de notre groupe de présenter notre 40 et d'en "vendre" tous les atouts. Entr'autres ambassadeurs de leur région, un belge vante le bonheur d'être dans le pays de Montpellier  ...tout est possible.

  Allez, quelques photos avant le deuxième épisode, plus tard !!

DSCF0655

DSCF0656

DSCF0658

DSCF0659

 pique-nique au bord du sentier....

DSCF0669

DSCF0672

DSCF0676

 

Posté par camarcheatyrosse à 20:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juillet 2017

Otsondo barbecue et récompense 05.07.2017

Nul n'ignore le dévouement de notre "landaisedetyrosse ". Aussi, nous avons eu droit à un très joli geste à son attention, en introduction de l'apéro, sous la forme de la remise d'un présent  par Marc au nom du groupe ayant participé au séjour en Crête.

 En effet, lors d'une rando sur l'ile, nos amis ont rencontré une dentelière et Marc en a profité pour acheter un joli fichu en dentelle pour le remettre, ce jour de rando, à Monique.

Plaisir d'offrir, plaisir de recevoir, à voir les visages radieux de Monique et de Marc, on avait tous compris, ce qui déclencha une belle salve d'applaudissements bien méritée. Bravo !!!

 

 

Posté par camarcheatyrosse à 19:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]