Cela a démarré par un énorme poisson d'avril au menu des fêtes de Tyrosse. Pour se venger, mais sans la moindre méchanceté, la rando du mercredi est repoussée au jeudi par l'accompagnatrice de la sortie !! Les qqs photos reçues montrent que son choix s'est avéré pertinent. Une belle journée semble-t-il avec une erreur d'aiguillage pour rejoindre la station de départ pour l'équipage de l'ancien président pourtant expert en orientation... ce qui n'a pas empêché à la trentaine de randonneurs et randonneuses  d'apprécier et de découvrir  pour certains les tapas de la station.

          Le journaliste détaché pour couvrir les deux balades  n'aura pas à regretter son excursion en terre béarnaise, à Came + précisemment, le pays de Mimi.  Chers lecteurs , attention , une première dans le club vous attend ...

         Ne voilà t-il pas que le groupe avec une forte représentation féminine une quinzaine pour 4 hommes est suivi par deux céters batifolant  sur les sentiers h eureux ne ne pas être seuls. Ce détail peut expliquer ce qui va suivre, en effet, à l'approche du sommet d'un petit vallon, le groupe tombe en arrêt sur un chevreuil pris au "lasso" par des cables servant sans doute à tenir une clôture et se débattant comme un malheureux sans pouvoir se dégager du piège. n'écoutant que leur courage, trois hommes ( Patrick, Jacques, Roland ) franchissent une haie s'approchent de la bête et arrivent à la maitriser. Patrick sort son couteau afin de couper le cable. peine perdue, un beau couteau mais pas un bon outil, mais Jacques, ancien boucher, ancien chasseur, a tjs un bon outil au fond des poches et arrive à défaire l'animal de ses liens grâce à l'aide puissante de deux acolytes. Il n'en fallut pas tant pour que notre chevreuil parte comme une flèche, la gueule un peu ensanglantée mais les pattes vives et intactes.

          Pour rajouter à cette note animalière, un des deux chiens attrape par le collet un lapereau et sous la menace de Jacques le relâche , malheureusement en mauvais état , ce qui necessita, ô âmes sensibles, de l'abattre d'un coup de bâton. Dernier épisode, les chiens lèvent, ce n'est pourtant pas la saison de chasse, un faisan.

          Avouez que de telles péripéties resteront dans les mémoires du groupe. Un  seul regret, pas de photos nettes à cause du contre-jour ! 

           En route pour la prochaine surprise !!!