Les deux dernières sorties, celle du 20 et celle de cejour ont plusieurs points communs :

            Elles se sont déroulées sous un soleil estival avec en prime pour aujourd'hui un petit ventcinglant qui a nécessité le port de la polaire en début de matinée.

             Elles ont été pilotées par les deux accompagnatrices de service, la 3 ième, Christelle surfant jusqu'à fin octobre sur le clapotis de l'Adour.

     Magalie nous a amenés en haut du col d'Ibantelli à un rythme permettant aux 32 du jour d'avancer   sereinement en prenant grand plaisir à découvrir les paysages des premiers sommets basques côté océan au -dessus de la jolie commune de Sare. Bien choisi , Magali !....et pourtant le démarrage après chaque pause sous les ordres :  " sac à dos, bâton, exécution " laisse craindre le pire, mais non, très vite notre accompagntrice se veut rassurante, à l'écoute des moindres soucis, une vraie maman poule.

  Au fait, connaissez-vous l'origine de ce sommet basque qui doit culminer aux alentours de 700 m. Il s'agit d'un général italien  du nom d'Ibantelli qui aurait été  à l'occasion d'assauts militaires durant la seconde guerre mondiale  le premier à vaincre avec ses troupes ce piton à l'importance stratégique  capitale.... nous aurons eu , quant à nous, dans un contexte de paix, le plaisir de vaincre ce sommet historique .

DSCF1134....échauffement dans la joie !!

 

DSCF1144 l'Ibantelli vaincu par les troupes tyrossaises

DSCF1155 la redoutable face nord

DSCF1158 moment de pause

  Sur le chemin du retour les troupes expéditionnaires se retrouvent, en ordre dispersé, (mais ,l'essentiel n'était-il pas de se retrouver ) à la venta Berrouet pour se rafraichir dans un vacarme épouvantable. Félicitations  à Magalie pour nous avoir proposé de si beaux paysages.

 

               Continuons à évoquer le second point commun aux deux dernières randos : l'accompagnement féminin , celui, cette fois, de Christiane. Effectif plus léger  avec 20 membres et pour cause, 24 mettant le cap sur les Bardenas. au passage, souhaitons leur le même temps que nous. Il nous a fallu  deux heures de route pour rejoindre les Aldudes avec une fin de parcours sinueuse mais  dans un décor splendide sous le soleil levant. Après une opération de transport des chauffeurs, nous démarrons, comme indiqué au début, sous un vent peu enclin à chauffer les muscles. Les nouveaux, José, Christophe, Catherine (première ! ), Ricardo ( presque première, puisque durant un an, nous ne l'avons pas vu ) se fondent facilement et dans la forêt et dans le groupe. Cela grimpe, mais tout le monde suit plus ou moins vite... la tentation étant grande de chercher des champignons !!!

DSCF1169

DSCF1170

  nous quittons la forêt pour découvrir notre belle chaine des Pyrénées splendide sous un soleil généreux. Jusqu'au dernier tronçon effectué dans une lumineuse hétraie, nous serons abreuvés de paysages splendides, naviguant tantôt dans le pays de Quint, enclave espagnole cédée à la France pour le pacage des animaux, tantôt en Espagne, tantôt chez nous. Nous rencontrons de nombreuses palombières, heureusement désertées, au niveau du sol ou sur des pylones à donner le vertige ainsi que de curieuses casemates, vestiges de la dernière guerre et construites par Franco et ses factions pour éliminer, résistants et autres réfugiés .

DSCF1180

DSCF1181

DSCF1182

  Puis, nous atteignons la difficulté du jour , le Coro ( orthographe ? ) où le groupe pose pour la postérité.

DSCF1191

DSCF1192

DSCF1193une prise de vue peu banale, eau, montagne, chevaux, restes de menhir !

           Voici pour les similitudes des deux dernières sorties, place à une première illustrée par la photo ci-après :

DSCF1197..... pourquoi une première ?.. de quoi s'agit-il ,?

 

         Le retour de Robert remis de ses ennuis de santé ( nous avons été heureux de te retrouver, Robert ), la réapparition de Brigitte ont fait que les présidents anciens et l'actuel ont posé pour une photo inédite, témoignage de l'histoire du club. A signaler....ce qui a amené une de nos fidèles à déclarer : " je serai la cinquième ! " ..... mais chut, rien d'officiel, attendons la décision du conseil de famille !!!

           Et voilà, une excellente journée, des paysages de carte postale, un renouvellement des effectifs( et rajeunissement ) de bon aloi, une organisation impeccable et une accompagnatrice digne de tous les éloges. Pour clore, un pot à 1, 5 euro, qqe soit la conso, dans une sympathique venta. Cela donne envie d'y revenir.

DSCF1199sur le chemin du retour ..

 

Une seule frayeur : notre ami Dominique Labeyrie s'est mis la pression, a mis la pression ... à son équipage, en croyant avoir perdu ses clès.... retrouvées au fond du sac, ouf !!