Que d'eau, que d'eau ! nous pourrions paraphraser Mac-Mahon s'adressant aux toulousains à la vue des inondations de leur ville, dame Garonne étant sortie de son lit.

   Bien évidemment, la comparaison s'arrêtera là car la rivière du "coin", le saison était tranquillement dans son lit, n'empêche , cette province basque,  une des 3 provinces basque françaises si chère à Marie-Jo et à Jean-Charles est bien verte et nous sommes aux antipodes du climat méditerranéen.

   Averses rares , telle était la prévision du jour sur ce coin de france, aussi était-il.normal que notre accompagnateur du jour maintienne l'expédition, d'autant plus que la demande se faisait pressante après deux mois d'inactivité. Ne sommes-nous pas partis en foule( et en Soule ) à 40 !!

  les premiers hm semblèrent lui donner raison, température douce, vent nul, ciel couvert, voire bien bouché, visibilté très faible, ce sera d'ailleurs une rando sans prises de vue ! ... mais assez vite, un petit crachin se fit jour qui laissa rapidement la place à une bonne pluie qui ne nous lâcha pas jusqu'aux voitures. Ponchos, capuches de sortie, la troupe ressemblait à une colonne de migrants... mais point de découragements car la pluie tombait droit en l'absence de vent et n'avait rien de glacial, certes elle mouillait !! et pourtant si les 2/3 du groupe décidèrent de rejoindre directement les voitures, le tiers restant pris l'option de respecter le programme prévu.

 Descente glissante nécessitant prudence et appui sur les bâtons, qqs glissades mais sans gravité. Une anecdote, à un moment donné un cheval devant un groupe donnait l'impression de tracer le chemin, réponse d'un accompagnateur :"mais non, ce n'est pas un cheval qui mène, mais un bourrin !! "

Arrivée en ordre dispersé et pour beaucoup, pique-nique dans la voiture, pour d'autres derrière les voitures, stoÏques sous la pluie, .. et "resto" pour un équipage. Pour une fois, pas d'arrêt collectif à Tardets mais par petits groupes. Je ne sais si tout le monde y a eu droit, mais  les occupants de la voiture" présidentielle" eurent droit à l'incontournable verveine , notre récompense souletine.

 Quant aux 4 nouveaux, Madeleine, Jacky, Christophe et José, ils n'ont point paru traumatisés par l'arrosage de leur première sortie en notre compagnie.

 Aux dernières nouvelles, chacun a pu se sécher assez rapidement sans se départir de sa bonne humeur !!! .. et nous reviendrons, mon cher J-C, dans ta bonne Soule.... mais sous le solei, c'est tellement plus beau.